info    index    en ce moment !         ︎
︎ enquête ︎ ateliers



RER Dépaysement


La Fabrique des utopies concrètes est une étude-action imaginée avec la coopérative d’urbanisme culturel Cuesta et l’artiste Johanna Fournier en réponse à une commande de la DRAC et du Département du Val d’Oise. 

Est du Val d'Oise
2016-2017
Le temps d’une année, nous accompagnons les villes d’Arnouville, Fosses, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Goussainville, Marly-la-Ville, Sarcelles et Villiers-le-Bel pour adapter un dispositif d’éducation artistique, le CLÉA (Contrat Local d'Éducation Artistique), en prenant en compte les mutations à l’oeuvre sur le territoire. 

Nous menons l’enquête et catographions les usages. Nous réalisons une expérience-test, nous imagineons un quizz - sans mauvaises réponses, nous organisons une grande journée d’ateliers. En regard de ces temps d'échanges, nous accompagnons l’écriture d’un nouvel appel à projet et d’un nouveau cahier des charges pour le CLÉA.




︎︎︎ L’enquête


De l’aéroport de Roissy aux champs de Gonesse, des grands ensembles de Sarcelles aux quartiers neufs de Fosses, nous sillonnons le territoire, nous écoutons ceux qui habitent, travaillent, traversent, rêvent ce morceau du Val d’Oise. Nous essayons de comprendre qui fait quoi, qui peut quoi et à quoi une résidence-mision peut bien servir ? 

Nous attrapons trois perches pour ne pas perdre le fil : l’éducation artistique, le territoire et ses mutations, les habitants et leurs pratiques. Une cartographie se dessine, notre chemin aussi.




© Maïda Chavak


︎︎︎ Le jeu du Cléa


Pour conserver et rendre active la matière des cinquante entretiens, des semaines d’arpentage, des centaines d’études lues pendant l’enquête, nous imaginons un jeu du CLEA : un jeu sans mauvaises réponses pour questionner les enjeux liés à l’éducation artistique sur le territoire.

Ce quizz traduit de façon décalée le vocabulaire hyper spécialisé du dispositif d’éducation artistique et révèle les caractéristiques du territoire. Nous utilisons le prototype lors de rendez-vous, ateliers et rencontres.


Qui appelle les habitants "le public"?
A. Un comédien et son metteur en scène
B. La direction de l'action culturelle d'une commune
C. Le Ministère de la Culture et de la Communication
D. Un équipement culturel

Qu'est-ce qu'une ZSP ?
A. Un espace qui connait depuis quelques années une dégradation importante de ses conditions de sécurité
B. Une zone super protégée où la surveillance policière est renforcée
C. Un quartier jumelé avec un grand équipement culturel national
Qu'est-ce que le Grand Roissy ?
A. Charles de Gaulle, le 9e aéroport mondial et son lien au Bourget, leader européen de l'aviation d'affaires
B. Un projet de stratégie territoriale et économique à cheval sur 3 départements
C. Le premier bassin d'emploi d'Île-de-France
D. Une association
E. Un territoire neuf et sans récits




© Sandrine Marc


RER Dépaysement ︎︎︎ l’expérience-test


Nous proposons aux villes de se porter candidates pour accueillir une mini résidence-mission de trois jours. Il s’agit pour elles de formuler une problématique liée à des questions spatiales et d’usages et de constituer un groupe transversal (culture, sport, espaces publics, vie associative ou action sociale) pour tester les hypothèses à partir desquelles le futur CLEA pourrait être construit.

Avec les villes de Fosses, Louvres et Marly-la-Ville, nous choisissons de travailler sur la mobilité. Pendant trois jours d’ateliers, nous sommes une dizaine, agents des villes, éducateurs, habitants et artistes à partager nos pratiques et observer la gare de Fosses et ses usage avant de co-construire une mini action artistique. Nous imaginons RER Dépaysement: des tickets de RER alternatifs invitent les voyageurs à prendre des chemins de traverses, des itinéraires possibles à partir de la gare de Survilliers-Fosses, sur la ligne du RER D, à pied, en vélo, en transport en commun : « se taper une gauffre à Chantilly », « silloner le GR1 », « déjeuner sur l’herbe », « observer les picverts »... Nous distribuons les tickets dans la gare un vendredi matin d’hiver dans la gare de Fosses. 




© Maïda Chavak



© Sandrine Marc

︎︎︎ Le workshop prospectif


Nous organisons une grande journée d’ateliers avec une soixantaine de participants, élus, services, artistes et acteurs culturels du territoire, mais aussi centres sociaux, services jeunesse et autres interlocuteurs généralement peu présents dans les instances de décision. Nous partageons les expérimentations menées pour construire une vision partagée et rédiger le cahier des charges du futur CLEA.

Cet atelier permet de bousculer les idées reçues et les hiérarchies convenues, de faire émerger les mobilisations et les propositions en construisant un référentiel commun sur des notions clés : comment prendre en compte le territoire et ses dynamiques ? À qui s’adresse-t-on, publics, bénéficiaires, participants ? Qui intervient et comment ? Qui porte la commande ? À quelle échelle territoriale se joue ce CLEA ?


© Sandrine Marc



© Maïda Chavak

Une dernière phase de l’étude permet de finaliser l’appel à projets du nouveau Contrat Local d’Education Artistique avec de nouvelles thématiques et modalités. En 2019, le CLEA est passé sous pilotage de l’agglomération Roissy Pays de France, en cohérence avec la volonté exprimée par les partenaires d’en faire un outil ancré sur le territoire

  ︎︎︎ Previous    Index    Next ︎ 



© Maïda Chavak © Maïda Chandèze-Avakian